Monthly Archives

juin 2015

Vivre à la Maud

Lorem Ipsum

Ecrire pour ne rien dire, je déteste cela. C’est sans doute l’explication la plus probable à l’absence de mes billets hebdomadaires pendant le mois de Mai !

« Lorem Ipsum » pour vous confier que tout va bien ici. Nous nous laissons nous prendre au piège du travail et laissons nos projets créatifs vaquer à leurs occupations, les laisser rêver eux-aussi à l’American Dream. Vous dire que nous sommes déjà les doigts de pieds en éventail à Miami vous ferait trop plaisir ; alors nous sommes sagement assis derrière nos bureaux, les yeux rivés sur l’écran, en train d’élaborer différents types de stratagèmes pour (enfin) percer dans le milieu (non-non, nous ne commençons pas une carrière d’acteurs!).

Blague à part, le « Lorem Ipsum » a beau être la signification d’un faux texte, il est aussi et surtout issu d’un ouvrage de Cicéron : DE FINIBUS BONORUM ET MALORUM (vous sentez vos années Latin qui reviennent ?!)

Citation

Dans un rôle beaucoup plus secondaire, le « Lorem Ipsum » n’a aucune fonction sémantique mais sert purement à remplir les pages lors d’une mise en forme d’un ouvrage – pour voir à quoi cela va ressembler. C’est un peu ce que nous avons fait ces quatre premiers mois, nous avons défini la mise en page de ce chapitre, délimité les paragraphes et mis les grandes majuscules. Rien n’est encore écrit mais notre « Lorem Ipsum » est prêt à être effacé pour laisser place à nos vrais mots, notre vraie histoire. C’est dingue comme on pourrait penser que cette étape est quelconque mais quand on regarde de loin cette page que l’on croyait blanche, on se rend compte qu’elle est en réalité, déjà noircie de beaucoup traits de crayon. Que l’on se le dise, le « Lorem Ipsum » est ce que les fondations sont à la maison.

Citer Cicéron n’amène guère à la conclusion (la thèse – antithèse – synthèse plane au-dessus de ma tête, en bonne littéraire que je suis), c’est pourquoi je vous laisse juger par vous-même la qualité de notre « Lorem Ipsum ». Mais il est toujours bon d’avoir quelques pistes…

…La règle que suit en cela un homme sage, c’est de renoncer à de légères voluptés pour en avoir de plus grandes, et de savoir supporter des douleurs légères pour en éviter de plus fâcheuses (pas besoin de le citer, vous l’aurez deviné! C’est ce bon vieux Cicéron!).