Honeymoon, Visiter à la Maud

Carpe Diem

Polaroid_ombres_couplesC’est notre dernier jour de vacances et il y a comme un air de nostalgie qui souffle déjà. Le ciel aussi a l’air triste, les nuages sont bas et très denses mais son chagrin ne dure qu’un temps, un coup de vent et puis s’en va. Je soupçonne Horace d’avoir connu Jericoacoara pour écrire son ode : « cueille le jour présent sans te soucier du lendemain » disait-il.

A peine ses mots résonnaient dans nos têtes que nous étions déjà en train d’admirer le soleil sortir doucement des vagues de l’océan. Nous partons nous balader pour nous imprégner encore et encore de cette ambiance si folle et paisible à la fois. C’est sans doute ce que l’on appelle l’exotisme mais mon Dieu que ça fait du bien !
C’est marrant comme notre comportement peut s’adapter en fonction des différentes situations, je ne sais pas si c’est l’euphorie du mariage qui planait encore au-dessus de nos têtes mais plus rien n’importait que le moment présent. Nous sommes arrivés à nous déconnecter totalement du monde dans lequel nous vivions ; plus aucune attache, plus aucun soucis. Nous avons réussi à ré-entrer dans cette bulle qui n’a que deux places, pour se préserver et endurcir notre noyau. Une forme d’égoïsme pas si désagréable que cela finalement.

Si il y a bien une chose à retenir en plus des souvenirs de ce voyage, c’est l’apprentissage du lâcher-prise. Certains vous diront avec modération, certes mais se recentrer sur les choses essentielles parait être un peu simpliste voire même parole de bobo mais c’est en réalité primordial.
Cette sensation n’a rien de nouveau, chacun l’a déjà ressenti au moins une fois ; le mariage et le dépaysement doivent l’amplifier. C’est l’effet kiss-cool du mariage qui se déclenche et pourvu qu’il nous réserve encore beaucoup de surprises !

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply